lundi 27 mars 2017

La rocade de Dijon n'est pas une poubelle !

Sur la rocade de Dijon, 11 tonnes de déchets ont été ramassés en 2016 sur les 18 km de réseau. Une campagne d’affichage sur les panneaux à messages variables a eu lieu du 20 au 27 mars afin de sensibiliser les usagers de la route.

Le communiqué de la Direction interdépartementale des routes (DIR) Centre-Est:
"En Côte d’Or la Direction interdépartementale des routes Centre-Est (DIR Centre- Est) exploite et entretient l’autoroute A38 et la rocade de Dijon (RN274).
La DIR CE souhaite sensibiliser les usagers de la route à la nécessité de garder les routes propres.
Le volume de déchets est en hausse constante sur le réseau routier national.

En 2016, environ 1 250 tonnes de déchets divers ont été ramassés sur les 1 200 km de réseau géré de la DIR Centre-Est, soit l’équivalent de la production annuelle d’une ville de 5 000 habitants.
En moyenne, cela représente chaque année 1 tonne de déchets divers par km de réseau géré.
La grande majorité de ces déchets sont des ordures ménagères ramassées sur les aires et accotements par les agents lors des patrouilles ou à l’occasion de campagnes de ramassage au bord des routes. Mais les agents de la DIR ramassent aussi régulièrement des déchets insolites ou dangereux (extincteurs, matelas, électroménager, ...).
Ces déchets divers représentent une menace pour l’environnement et ils constituent également un danger sur la route pour les usagers notamment quand ils sont jetés sur la chaussée au mépris de toute considération de sécurité.

Sur la rocade de Dijon, 11 tonnes de déchets ont été ramassés en 2016 sur les 18 km de réseau. Une campagne d’affichage sur les panneaux à messages variables aura donc lieu du 20 au 27 mars prochain afin de sensibiliser les usagers de la route.

L’autoroute A38 est également touchée par le problème mais dans une moindre mesure étant donné le trafic moins important. On dénombre malgré tout environ 2 t de déchets ramassés par an sur l’A38.
La DIR Centre-Est appelle donc les usagers à faire preuve de civilité. Nous rappelons que les déchets ménagers doivent être jetés dans les poubelles. Les objets volumineux quant à eux n’ont pas leur place sur la route mais dans une déchetterie. Nous invitons les médias à relayer l’information."

Des chiffres effarants mettant en lumière une incivilité incroyable. A Dijon même, il n'est pas rare de voir des automobilistes jeter leur mégôt de cigarette par la fenêtre. Petits ou grands déchets, ce sont des comportements scandaleux.

dimanche 26 mars 2017

Donnez et prenez ce qu'il vous plait !!!

Une gratiferia va avoir lieu le samedi 8 avril à la Grande Orangerie du jardin des sciences de Dijon. Le principe est simple: vous avez un objet propre, fonctionnel et légal que vous n'utilisez plus ? Apportez le, il pourra servir à quelqu'un d'autre. Et vous pourrez repartir avec un autre objet si vous le souhaitez.

Ceci concerne les jouets, vêtements, chaussures, livres, CD, DVD, et autres objets en tout genre. La Gratiferia permet de limiter notre impact environnemental en donnant une seconde vie à nos objets.

vendredi 24 mars 2017

"Soyons nature" à Marsannay-la-Côte

Actuellement, dans le cadre de son agenda21, la ville de Marsannay-la-Côte organise une série d'ateliers, d'expositions et de balades sur le thème de l'eau.













 Les animations ont commencé le 6 mars et se terminent le 14 avril.











 
A découvrir aussi le 6 avril la pièce de théâtre "Pendant que la viande pousse dans les supermarchés". D'après les témoignages de paysans et de consommateurs, suivi d'un échange citoyen avec les acteurs.
 "Quand on ne sait pas qu'on ne sait pas, on ne saura jamais. Mais quand on sait qu'on ne sait pas, on saura un jour". Avec ces animations, les visiteurs sauront et pourront ensuite agir pour préserver l'environnement.

mardi 21 mars 2017

Nucléaire: 2 conférences à venir

1 - Conférence : L’ARME NUCLÉAIRE VA ÊTRE INTERDITE !
Vendredi 31 mars 20 h à URBANALIS 4 rue du Pont des Tanneries

Incroyable ! Personne ne parle de ce sujet, alors que ce devrait être à l’ordre du jour d’une campagne présidentielle, alors que se prépare un budget pour le renouvellement des armes nucléaires françaises. Dominique Lalanne participe aux réunions internationales à l’ONU. Il fera le point sur cette situation paradoxale : Les 2/3 des Etats membres ont voté une résolution fin 2016 pour décider d’un Traité d’interdiction des armes nucléaires. Ce sera l’objet de réunions en mars et juin 2017 à l’ONU mais la France refuse d’assister à ces réunions ! Les candidats à la présidentielle vont-ils s’exprimer ? Nos futurs élus parlementaires vont-ils voter une augmentation de 50% du budget nucléaire ?

Dominique Lalanne est physicien nucléaire. Co-président de “Abolition des armes nucléaires-Maison de Vigilance”. Il est très impliqué dans la campagne internationale ICAN (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires).

A noter que cette conférence fait suite à précédente conférence de Dominique Lalanne:   "Les armes atomiques, Valduc". Et elle est complètement actualité car plus de 120 parlementaires demandent un référendum sur le sujet.


2 - Conférence : NUCLÉAIRE : ARRÊTONS LES FRAIS !
Vendredi 21 avril 19 h Maison des Associations 2 rue des Corroyeurs
Mélisande Seyzériat, chargée des groupes et actions au Réseau "Sortir du nucléaire" nous présentera la campagne "ARRÊTONS LES FRAIS" et ses 4 enjeux principaux :
- Abolition des armes nucléaire. La France gaspille 4 milliards € / an pour une arme immorale, et bientôt illégale !
- Abandon des EPR. Sans risques et sans déchets toxiques, les renouvelables sont devenues bien moins chères !
- Fermeture des centrales en fin de vie : Stop au rafistolage !
- Arrêt du projet Cigéo d’enfouissement des déchets à BURE. Le bois Lejuc occupé par les opposants, les victoires juridiques contre l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs).

Et notez dès à présent dans votre agenda :
* Halage du Débat, de BURE à Maastricht 13 – 23 juillet 2017
Pédaler et naviguer pour porter le débat contre l’enfouissement !
* Dijon-VALDUC, 4ième Jeûne-Action 6 – 9 août 2017
Actions internationales : OUI à un Traité d’interdiction des armes atomiques !

dimanche 19 mars 2017

"La Bonne Mesure", épicerie en vrac et sans emballage

"La Bonne Mesure" est un concept qui propose des produits alimentaires ou non, en vrac, sans emballage ou consignés. Il s'agit de la première boutique avec l'objectif zéro emballage de Côte-d'Or; elle vient d'ouvrir à Talant au 31 rue de la Libération.

On y trouve des produits secs et des boissons dont les bouteilles en verre sont consignées !













Divers produits d'entretien.

Des savons sans emballage. Les informations sont sur les affiches.










Vous voulez diminuer la taille de vos poubelles ? La Bonne Mesure est un très bon outil !
A noter que La Bonne Mesure a bénéficié d'un financement participatif. Comme quoi, les citoyens ont envie de nouvelles façons de consommer.

jeudi 16 mars 2017

Des compteurs Linky installés sous la menace et dans le mensonge à Dijon

Le compteur Linky vendu comme outil pour la transition énergétique est en fait une belle arnaque. Les arguments le démontrant sont nombreux. Malgré tout, les agents techniques de la société "Solution 30" font le forcing pour imposer ce compteur, au mépris des habitants. Exemple de ce témoignage éloquent rédigé par une dijonnaise et relayé par le "Collectif Stop Linky 21".

Selon le "Collectif Stop Linky 21", la mairie de Dijon s'est engagée à faire respecter le refus de la pose du compteur communiquant Linky par les usagers.

Pour comprendre vraiment la problématique de ce pseudo compteur écologique, le livre "Sexy, Linky ?" du magazine l'âge de faire explique tout de façon très simple. Ou alors consulter le site "http://refuser-compteur-linky.fr/".

lundi 13 mars 2017

La Semaine pour les alternatives aux pesticides

La Semaine pour les alternatives aux pesticides, qui a lieu chaque année entre les 20 et 30 mars en France et dans 11 autres pays, vous informe sur les dangers sanitaires et environnementaux des pesticides et fait la promotion de leurs alternatives.

C’est l’occasion pour les acteurs locaux de se mobiliser afin de démontrer que les alternatives existent et qu’elles sont viables. Le collectif 21 "ni OGM ni pesticides" diffusera, jeudi 23 mars à 17 h au Caf&Co Café Solidaire Dijon, 27 rue Jean Jacques Rousseau, le film documentaire réalisé par Veille au grain-Bourgogne "18 communes en zéro phyto" suivi d’un débat.

Veille au grain-Bourgogne, Quetigny-Environnement et le collectif pour une Côte d’Or sans OGM ni pesticides organiseront vendredi 31 mars à 20h à Quetigny, salle municipale de la Fontaine-aux-Jardins une conférence intitulées "les insectes des auxiliaires mieux que les pesticides" par Vincent ALBOUY entomologiste.



L'agriculture chimique n'a pas d'avenir; vive l'agriculture bio !

mercredi 8 mars 2017

Pas de lingettes dans la nature, ni dans les toilettes !

Actuellement, certains arrêts de tram de Dijon affichent un message d'information pour se débarrasser correctement des lingettes.
"Bien jeter mes lingettes c'est simple !" "D'une manière générale, je ne jette pas les lingettes dans les toilettes." L'affiche incite à jeter ces lingettes dans la poubelle, même si elles sont biodégradables. Toutefois, le message de droite indique qu'il est tout de même possible de jeter ces lingettes dans les toilettes si elles comportent la mention "jetable dans les toilettes" et de ne pas en jeter plus de 2 ou 3 à la fois. Et bien évidemment, les lingettes ne sont pas à jeter dans la nature.


Alors, finalement, quel avenir pour la lingette usagée ? Un peu ou pas du tout dans les toilettes ? Selon le Grand Lyon, c'est pas de lingettes dans les toilettes !

Bref, les lingettes ne sont pas si nettes, et bien souvent elles comprennent des produits toxiques pour ceux qui les utilisent. Alors, autant agir autrement: il existe des lingettes lavables et ré-utilisables, notamment pour l'entretien de la maison. C'est autant de déchets en mois, c'est donc moins polluant et c'est plus économique.

lundi 6 mars 2017

Le faucheur d'OGM a refusé la composition pénale

Un des faucheurs d'OGM qui avait agit le 26 novembre 2016 a été convoqué le 21 février 2017 à Chenôve dans le cadre de la procédure de composition pénale. Dans une lettre, les 67 faucheuses et faucheurs volontaires ont indiqué qu'ils ne répondraient pas à cette convocation.

Le 21 février, environ 80 personnes représentant une trentaines d'associations étaient présent devant la maison de la justice et du droit à Chenôve pour soutenir ce faucheur, autour d'un pique-nique chaleureux.


Suite au refus de don d'ADN pour inscription au fichier FNAG, il sera convoqué le mardi 9 mai 2017 à 8h30 au TGI de Dijon.

Les faucheurs ne sont pas des délinquants mais des lanceurs d'alerte responsables de la planète et des générations futures.

vendredi 3 mars 2017

Prochaines actions des Faucheurs de Chaises dans différentes agences BNP de Côte-d’Or

Communiqué des Amis de la Terre Côte-d'Or, envoyé aux responsables des 15 agences BNP-Paribas de Côte-d'Or:













"Madame, Monsieur,

Nous vous adressons cette lettre pour vous annoncer que dans les jours et les semaines qui viennent, Les Faucheurs de Chaises (1) allons reprendre nos actions dans les agences BNP. Nous vous prions d’en avertir votre personnel, sachant que comme par le passé, nos actions sont absolument pacifiques et non-violentes, et nos militant-e-s profondément respectueux-ses des salarié-es de la BNP.

Nous regrettons d’avoir à revenir si vite manifester dans vos agences, après avoir déjà réalisé une centaine d’actions dans des BNP, de novembre à début janvier. C’était à l’occasion du procès d’un de nos porte-paroles, M. Jon Palais, qu’une plainte de la BNP a conduit le 9 janvier dernier au Tribunal de Dax pour "vol en réunion" suite à une action de réquisition de chaises dans une de vos agences, visant à dénoncer la responsabilité de la BNP-Paribas dans l’évasion fiscale de masse. Le tribunal a prononcé la relaxe de Jon Palais et tout aurait pu en rester provisoirement là, mais une seconde plainte de la BNP a entre-temps visé un autre militant, qui n’est autre que Florent Compain, le président des Amis de la Terre-France. Il sera jugé le samedi 11 avril au Tribunal de Bar-le-Duc.

C’est pourtant la BNP-Paribas qui devrait se retrouver sur le banc des accusés, au lieu d’y envoyer les citoyens qui l’interpellent et l’appellent à plus de vertu. En effet, c’est la banque française qui réalise le plus gros volume de bénéfices dans les paradis fiscaux. La BNP-Paribas participe ainsi à priver les pouvoirs publics de moyens pour répondre aux besoins des populations les plus vulnérables, ainsi que pour répondre aux défis de la transition écologique et énergétique. La BNP-Paribas contribue en outre à aggraver la crise climatique en finançant des projets d’énergies fossiles dévastateurs et leur promoteurs irresponsables, alors qu’elle s’est engagée à tout faire pour respecter les objectifs de l’Accord de Paris visant à limiter l’augmentation de la température globale de la planète bien en dessous du seuil de + 2°C, voire à +1,5°C.

C’est cette face peu reluisante de la BNP-Paribas que nous viendrons prochainement rappeler à votre clientèle et à l’opinion publique. Ce ne sont pas les Faucheurs de Chaises qu’il faut juger mais l’évasion fiscale en bandes organisées, et l’irresponsabilité sociale et écologique de la BNP-Paribas et de ses investissements dans le monde.

Veuillez recevoir Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations les plus respectueuses.

Pour les Faucheurs de Chaises,
Les Amis de la Terre Côte-d’Or

(1) Plateforme de mobilisation citoyenne contre l’évasion fiscale, lancée notamment par les Amis de la Terre, ANV-COP21, ATTAC, Bizi, et Solidaires Finances Publiques, ainsi que diverses personnalités comme Claude Alphandery, Alain Caillé, Susan George, Edgar Morin ou Patrick Viveret"